Rechercher Titre/Auteur :



ACCUEIL




NOUVEAUTÉS




À PARAÎTRE




TITRES GRAND FORMAT




SW POCHE




AUTEURS




ACTUALITÉS




REVUES DE PRESSE  




RENCONTRES




RIGHTS/ÉTRANGER,
POCHE, CLUB




LETTRE
D'INFORMATION




CONTACT



Revue de presse La Note verte
Jean-Claude Ellena

 

Presse écrite

« Après le succès du Journal d'un parfumeur, Jean-Claude Ellena, le fameux créateur de la maison Hermès, publie son premir roman. Quête aux faux airs de polar, La Note verte met en scène les évolutions de l'art du parfum, l'emprise du marketing sur la créativité. Capiteux autant que captivant.
Il écrit comme il pense parfums. Les mots sont des odeurs, assemblés ils composent des phrases qui créent la trame de l'histoire. C'est elle qui exhale son parfum singulier.
Quel défi littéraire plus périlleux que celui de faire du parfum le corps d'un roman ? Et donner ainsi forme à une fragrance, quelque chose d'aussi immatérielle que volatile.
Révélés par le Journal d'un parfumeur, les talents d'écrivain de Jean-Claude Ellena s'affirment dans La Note verte. […]
Fable sur la création, La Note verte révèle l'essence des choses. La fragrance éveille la pensée, son sillage évoque, convoque des images enfouies. Stimule le désir et délie la mémoire. On le sait il y a beaucoup plus d'odeurs que de couleurs. Aujourd'hui, 15 000 molécules odorantes ont été découvertes ; il y en a tant d'autres à venir. »

« L'essence des choses », Veneranda Paladino, DNA, samedi 22 juin 2013

Lire tout l'article au format PDF


« Osons filer la métaphore du parfum à propos de La Note verte, premier roman signé Jean-Claude Ellena, par ailleurs compositeur d'odeurs et de jus de luxe. En note de tête, une histoire légère et piquante, ancrée dans l'air du temps. En note de cœur, un savoir-faire, des noms de fleurs, de substances, d'arômes, un roman qui dit le monde du point de vue du nez. En note de fond, le passage d'un monde à l'autre, celui de la création pour elle-même à l'ancienne, lente et élaborée, à celui de la virtuosité, de la vitesse, du marketing et du changement personnel.
Telle pourrait être la description de la pyramide olfactive de La Note verte. […]
Il y a […] quelque chose de subtil et qui chante juste dans cette Note verte : des notations autour des odeurs où l'on devine le savoir d'un professionnel ; et une attention portée au monde qui n'est pas celle du regard mais celle du nez, bien sûr, et encore celle du toucher et de l'ouïe puisque la musique, tout comme l'appréhension des matières, sert souvent à l'auteur pour décrire des odeurs. Et puis, il y a enfin tout un univers bien réel d'entreprises, de maisons de luxe, de concurrence que Jean-Claude Ellena connaît bien et qu'il restitue ici, dans ce premier essai romanesque qui suit la parution, en 2011 chez Sabine Wespieser également, de son Journal d'un parfumeur. »

« Des mots pour dire le parfum », Eléonore Sulser, Le Temps, samedi 15 juin 2013

Lire tout l'article au format PDF


« Le printemps, les cerisiers en fleur, l'herbe coupée. Le nez au vent, vous retrouvez avec bonheur ces parfums. Et si vous partiez à la recherche de cette fameuse note verte ?
Claude Nael est parfumeur depuis vingt ans pour la maison Robert Gallot. Artiste et créateur, il mélange avec subtilité, intuition et un soupçon de magie les odeurs, sous le regard avisé de sa muse, sa femme, Blanche. Mais dans le monde de la parfumerie, les mœurs ont bien changé. Où l'on parlait avant inspiration et note de cœur, on parle aujourd'hui packaging, marchés, marketing et produit. Du coup, lorsque Claude Nael propose un nouveau parfum, on lui préfère un jeune créateur, Nicolas Daglance. Deux mondes s'opposent et se heurtent à travers ces personnages. L'un créant dans son atelier au fond du jardin, l'autre dans un laboratoire rempli de machines qui décomposent chimiquement les parfums. Les chiffres et les formules remplacent les odeurs et les sentiments. Cependant, les machines ont leurs limites et il est difficile de percer le mystère de cette note verte qui a fait le succès des parfums de Claude Nael. Pour son premier roman, Jean-Claude Ellena reste dans un univers qu'il connaît parfaitement puisqu'il est lui-même parfumeur depuis des années pour des maisons prestigieuses. »

« L'odeur des sentiments », Aurélie Janssens (Librairie Page et plume à Limoges), Page des libraires, juin-juillet 2013

 

Lire tout l'article au format PDF


« De parfumeur-auteur à auteur-écrivain, il aura fallu à Jean-Claude Ellena, maître ès fragrances de renommée conséquente, quelque quarante années pour sauter le pas. Culotté ? Oui, mais symétriquement, vraie liberté de création.
Le genre choisi est le polar : au prétexte d’une commande passée à deux parfumeurs de générations et de mœurs différentes par un patron tout puissant, insoucieux de la qualité mais obsédé par le profit, le nez d’Hermès décrit un milieu qu’il connaît parfaitement. Coups bas des uns, scrupules des autres, marketing totalitaire et déshérence d’un métier en mal de repères. Les cent quarante-quatre pages de La Note verte se lisent vite et bien. Ellena écrit comme il compose : l’air de ne pas y toucher, sans emphase, enchaînant les chapitres de deux pages et les phrases simples, refusant le suspense, usant d’ellipses, fuyant la redondance, mais aussi glissant au fil du texte de courtes considérations personnelles, comme une épice inattendue dans une formule olfactive.
Dans ce qui n’est ni un livre à thèse, ni une roman à clé, et à peine une autobiographie, il n’y a ni bons ni méchants (hormis ceux que certains croiront reconnaître), ni jugement ni morale, mais l’affleurement d’une désillusion un peu fataliste… Et l’on comprend qu’en l’occurrence, quel que soit l’art exercé, c’est son style qui fait l’auteur. »

Voir l'article original

« Jean-Claude Ellena : Le nez prend la plume », Maïté Turonnet, Next Libération, lundi 22 avril 2013

Lire tout l'article au format PDF


« Vite trouver la note qui assurera le succès de son nouveau parfum ! Le nez Nael se verra-t-il coiffé au poteau par une jeune concurrent ? Un roman de terrain par Jean-Claude Ellena, le parfumeur d'Hermès. Toute ressemblance avec des personnages existants… »

« Nous avons lu : Au parfum », Anne Smith-Rossignol, Elle oriental, juillet 2013


« L'auteur, grand créateur de parfums, a écrit une fiction dans un univers qu'il connaît bien. […] Un roman captivant sur le monde méconnu des nez. »

« Elles ont aussi aimé », Version Femina, dimanche 23 juin 2013

Lire tout l'article au format PDF


« Après nous avoir ouvert son Journal d'un parfumeur, Jean-Claude Ellena, qui règne sur les essences de la maison Hermès, publie La Note verte, premier roman sous forme de polar, où s'affrontent deux conceptions de la parfumerie – et à plus forte raison du monde –, un nez à l'ancienne contre un ambitieux prêt à se soumettre au marché formaté. Une guerre du goût exquise. Ce grand lecteur nous confie le livre…
… qui lui a donné le goût de lire.
Jean le Bleu, de Jean Giono, où cet écrivain sensuel – comme un autre père pour moi – relate sa jeunesse manosquine.
… qui a la composition parfaite.
Belle du seigneur
, d'Albert Cohen. Du point de vue littéraire, un roman parfait. Mais le fait que cet hymne à l'amour finisse très mal démontre magistralement l'échec de toute quête de perfection.
… qui lui a mis les sens en émoi.
Journal d'un corps
, de Daniel Pennac, miroir de mes émois de jeune homme qui se découvre, d'homme qui aime et de vieillard qui souffre !
… qui lui colle à la peau.
Parfum de femme
, de Giovanni Arpino. Un soldat escorte un officier aveugle. Ce maître en cynisme l'initie à tous les excès, en particulier le sexe et l'alcool. Un livre très olfactif.
… qui l'a fait renifler.
Une jeunesse
, de Patrick Modiano. L'histoire de deux jeunes gens qui découvrent, ensemble, les difficultés de la vie. J'ai souffert avec eux, si maltraités dans leur innocence.
… qui l'a fait rire.
Le Nez
, de Nicolas Gogol, dans lequel le héros se réveille… sans nez ! Idéal pour conjurer l'angoisse du parfumeur.
… qu'il a le plus souvent offert.
Un roi sans divertissement
, de Giono, encore lui. Un polar qui dérive vers des contrées psychologiques. J'y vois une mise en garde contre l'ennui.
… qui l'inspire.
Le Guépard
, de G. T. di Lampedusa. Je lis et relis sans cesse ce beau récit stendhalien pour le personnage de Don Fabrizio, qui a joui de sa vie en restant conscient d'appartenir à une société condamnée. J'envie ce regard lucide, mais exempt de regret. »

« La bibliothèque idéale de… Jean-Claude Ellena », propos recueillis par Jeanne de Ménibus, Elle, vendredi 7 juin 2013

Lire tout l'article au format PDF


« Le dernier parfum de Jean-Claude Ellena, Jour d'Hermès, et ses deux nouvelles colognes sont des petits bijoux. Mais derrière ses créations olfactives se profile un homme de lettres. Son roman, une fiction, dépasse les lois du genre.
Le parfumeur exclusif depuis neuf ans de la maison Hermès sort son premier roman. Une fiction enlevée et passionnante dont la trame emprunte au réel sans jamais tomber dans la caricature. Le pitch : Claude Nael, créateur de parfums exigeant et solitaire, se fait évincer par un jeune homme aux dents longues, Nicolas Daglance. Vol de formules, dérives du marketing tout-puissant, course folle à l'innovation… Sous sa plume élégante et subtile, Jean-Claude Ellena dresse en filigrane le portrait d'un monde en pleine évolution, dénonçant au passage les travers d'une industrie accro à la sacro-sainte tendance. Entretien avec un défenseur de la distinction délicieusement ironique. »

« Radiographie d'un livre », propos recueillis par Elsa Margot-Amari, Votre beauté, juin 2013

Lire tout l'article au format PDF


« Claude Nael, nez établi en Provence, est sur le point de signer un parfum pour la prestigieuse maison Robert Gallot lorsqu'il se voit supplanté par Nicolas Daglance, jeune homme brillant et ambitieux. Tout les oppose : Claude, discret, solitaire, aime la sobriété et agit par intuition ; Nicolas privilégie le raisonnement et, peu scrupuleux, est prêt à tout pour emporter le marché et trouver la note verte exigée par le directeur. L'épouse de Claude vit en osmose avec son mari ; quant aux femmes de Nicolas, elles pensent à leur carrière…
Jean-Claude Ellena dévoile le processus d'élaboration d'un parfum – les secrets qui l'entourent, le rôle du flair – et l'alchimie de ce métier qui se nourrit d'un langage d'une incroyable richesse pour exprimer la densité, la tenue ou la symbolique du jus. L'auteur (Journal d'un parfumeur) souligne la place de plus en plus importante prise par la publicité et le marketing, mots incongrus dans un univers artistique. Lui-même parfumeur exclusif de la maison Hermès, se dit écrivain d'odeurs. Son roman […] en est une belle démonstration. »

E. Ca. et A.-M. D., Notes bibliographiques, juin 2013


« Jean-Claude Ellena, parfumeur exclusif de chez Hermès, signe ce premier roman court et élégant : l'histoire d'une course entre deux nez défendant chacun une conception du métier et qui recherchent la note verte, signature olfactive idéale, pour une maison de couture prestigieuse. De grands restaurants en sublimes mas provençaux, la description de ce monde feutré est précise mais épurée, et les répliques, sobres et affûtées au service d'un récit d'une impeccable efficacité narrative. »

« Si vous aimez… vous aimerez », Sonia Desprez, Grazia, vendredi 31 mai 2013

Lire tout l'article au format PDF


« C’est l’histoire d’un parfumeur talentueux, qui crée pour la même maison depuis plus de vingt ans et qui, viré du jour au lendemain, est remplacé par un nez plus jeune. Lequel accepte de se plier aux contraintes actuelles du secteur : les tests des bureaux d’études, les interventions du marketing… J’ai trouvé ce livre très émouvant. Si l’écriture m’a fait penser à Proust ou à Pagnol, avec ses descriptions subtiles et imagées, l’histoire est, quant à elle, bien ancrée dans la réalité : on retrouve toutes les étapes de la création d’un parfum et la vie quotidienne d’un parfumeur, même si le standing de vie d’un créateur de parfums est en général bien moins élevé que celui du héros de La Note verte… Je ne connais pas Jean-Claude Ellena, qui est le parfumeur de la maison Hermès, mais je me dis qu’il a dû bien s’amuser en écrivant ce livre. C’est peut-être sa manière d’exorciser ce stress qu’on ressent tous à l’idée que quelqu’un de plus jeune pique un jour notre boulot. C’est aussi un beau sujet de réflexion : la nostalgie qui revient comme un fil rouge tout au long de l’histoire interpelle sur la manière dont fonctionne notre époque. »

« La Note verte de Jean-Claude Ellena lue par Dimitri Weber », propos recueillis par Laurence Descamps, Elle Belgique, vendredi 24 mai 2013

Lire tout l'article au format PDF


"From Jean-Claude Ellena, the unconventional in-house perfumer for Hermès, comes his first novel, La Note Verte (Sabine Wespieser, €16), a romp through Paris's marketing world, where fashion trends rule the fragrance industry. When veteran perfumer Claude Nael finds himself ousted by an ambitious young rival, he steps aside and observes his young competitor's frantic quest for the scent's elusive green note. It's a zingy mix of intrigue and romance, plus a fascinating glimpse of the art of perfume-making. Mr. Ellena's latest must-have fragrance: Jour d'Hermès, a blend of green-tinged citrus and a fresh floral bouquet that morphs into a woody white musk."

Voir l'article original

"The Novel: A whiff of ambition", L.G., The Wall Street Journal, Thursday, April 25, 2013


Audio - Vidéo - TV

Page 85 – Parfums
Jean-Claude Ellena, Cécile Ladjali et Pascal Marmet sont les invités d'Augustin Trapenard.

Écouter l'émission

« Le Carnt d'or », Augustin Trapenard, France Culture, samedi 1er juin 2013


Caroline Broué reçoit Jean-Claude Ellena, nez d’Hermès et auteur de La Note verte (2013) et Journal d’un parfumeur (2011) et Olivier Roellinger, chef cuisinier.

Écouter l'émission

« La Grande Table » 2e partie, Caroline Broué, France Culture, mardi 28 mai 2013


« Embarquons-nous dans ce carnet aux parfums d’hiver, en compagnie de Jean-Claude Ellena, un des grands compositeurs de parfums, qui a été disciple d’Edmond Roudnitska, l’inventeur des premiers parfums modernes et qui, dans son atelier de Cabris, se laisse porter par son talent et sa sensibilité pour créer à la fois des parfums et des récits, comme Journal d’un parfumeur et plus récemment La Note verte. Avec lui, Annelise Roux, sa grande complice, qui a grandi dans le Médoc et qui a raconté son trajet personnel dans un beau livre, La Solitude de la fleur blanche. »

Écouter l'émission

« Parfums d'hiver », « Carnet nomade », Colette Fellous, France Culture, samedi 15 février 2014


Mille et un parfums avec Jean-Claude Ellena (5/5).

Écouter l'émission

« Mots et merveilles », Dorothée Barba, France Inter, vendredi 24 mai 2013


Mille et un parfums avec Jean-Claude Ellena (4/5).

Écouter l'émission

« Mots et merveilles », Dorothée Barba, France Inter, jeudi 23 mai 2013


Mille et un parfums avec Jean-Claude Ellena (3/5).

Écouter l'émission

« Mots et merveilles », Dorothée Barba, France Inter, mercredi 22 mai 2013


Mille et un parfums avec Jean-Claude Ellena (2/5).

Écouter l'émission

« Mots et merveilles », Dorothée Barba, France Inter, mardi 21 mai 2013


Mille et un parfums avec Jean-Claude Ellena (1/5).

Écouter l'émission

« Mots et merveilles », Dorothée Barba, France Inter, lundi 20 mai 2013


Jean-Claude Ellena vous présente son ouvrage La Note verte aux éditions Sabine Wespieser.

Voir la vidéo

Librairie Mollat et Sabine Wespieser éditeur


Le coup de cœur de Christophe Bourseiller pour La Note verte de Jean-Claude Ellena (19'49'' à 21'50'').

« La Matinale », Christophe Bourseiller, France Musique, jeudi 11 avril 2013


Coup de cœur des libraires

Lu et conseillé par :
V. Barbe, librairie Au brouillon de culture (Caen)
A. Paschal, librairie Prado Paradis (Marseille)

Page des libraires, juin-juillet 2013


« Créateur professionnel pour Hermès, l'auteur décrit, sous forme de polar, le monde des parfums. Une évocation subtile de nos sens olfactifs, jusqu'à l'apothéose, la création d'une molécule exceptionnelle, la note verte, une création exemplaire.
Superbe dissertation littéraire ! » 

Coup de cœur de la librairie Ravy (Quimper)


Presse Web

« Jean-Claude Ellena, le nez de la maison Hermès n’est pas seulement un très grand compositeur de parfums, c’est aussi un romancier. Il est le nez exclusif d’Hermès depuis 2004, où il a signé entre autre un Jardin en Méditerranée ou encore récemment Épice marine. Il est aussi l’auteur du mythique Eau de campagne de Sisley, irremplaçable…
Au-delà de son art, il a choisi de parler de son métier au travers deux livres : Journal d’un parfumeur et La Note verte paru cette année. Dans le premier on suit presque au jour le jour son travail de création, les correspondances qui se font, l’envers du décor en somme. Les recherches sur plusieurs mois pour réussir à rendre une idée, une sensation, une impression. Ce parcours passionnant est ponctué par des gifles olfactives, positives ou négatives, avec l’évolution d’une formule, la rencontre avec une nouvelle essence, un dosage à revoir jusqu’à atteindre la perfection.
Dans son roman La Note verte, même si on retrouve le quotidien du Nez, souvent mystérieux pour le grand public, il choisit aussi d’évoquer avec subtilité (trop parfois ?) la compétition entre créateurs, la direction que prendra un parfum, dictée trop souvent par un marketing qui nivelle et gomme pour coller à la tendance. Un peu amer, même si à l’opposé de la vindicte, cet opus raconte aussi la classification des odeurs, les bibliothèques olfactives personnelles et les formules qu’un professionnel doit retenir.
La force de ces deux ouvrages est de réussir à retranscrire les odeurs qui nous entourent, à nous faire voyager ou à nous redonner une sensation oubliée, une sorte de madeleine. »

Voir l'article original

blog De fil en archive, dimanche 23 février 2014


Recommandé par Antigone Schilling, journaliste mode.
« Au rayon vert de la littérature sur le parfum, le dernier opus de Jean-Claude Ellena (maître parfumeur, aujourd’hui chez Hermès) délaisse la formule du carnet pour le roman. Autour des mésaventures d’un nez célèbre évincé d’un lancement de parfum qui couronne la création d’un jeune talent se dessine l’univers du parfum (composition, marketing, air du temps...).
Des allures de polar, un suspense et des jeux de piste. Si l’intrigante note verte est à l’honneur, un passage sur le cuir augure de l’écriture d’un nouveau Bel-Ami. Une délicieuse plongée dans les effluves des parfums d’aujourd’hui. »

Voir l'article original

« Notre sélection des meilleurs livres de 2013 », slate.fr, mardi 17 décembre 2013


« Claude Nael est le créateur des parfums de la maison Robert Gallot, un peu comme son auteur qui lui est le parfumeur exclusif de la maison Hermès, mais la ressemblance s'arrête là. Claude Nael est un nez parfumeur qui se contrefiche des lois du marketing. Il n'a confiance qu'en son nez et aux odeurs que lui évoquent les mots. Parce que c'est aussi un livre sur les odeurs, les fragrances, les essences minérales et végétales, en plus d'être un roman où deux univers s'entrechoquent. 
Jean-Claude Ellena se garde bien de faire l'apologie de l'un par rapport à l'autre. Il louvoie entre les deux en nous montrant les failles et les forces des deux maîtres parfumeurs. Le tout arrosé de belles ironies qui vous font sourire tout au long de la lecture. »

Voir l'article original

blog Association les amis lecteurs, samedi 31 mai 2013


« En même temps qu’un polar, La Note verte et une réflexion subtile sur le monde du parfum et plus particulièrement sur la place de l’homme dans la création. »

Voir l'article original

La Lettre du libraire, dimanche 28 avril 2013



 

© swediteur.com 2007