Rechercher Titre/Auteur :



ACCUEIL




NOUVEAUTÉS




À PARAÎTRE




TITRES GRAND FORMAT




SW POCHE




AUTEURS




ACTUALITÉS




REVUES DE PRESSE  




RENCONTRES




RIGHTS/ÉTRANGER,
POCHE, CLUB




LETTRE
D'INFORMATION




CONTACT



Revue de presse On s'est déjà vu quelque part ? (SW Poche)
Nuala O'Faolain

 

Presse écrite

« Impossible de ne pas craquer devant cette nouvelle collection si élégante et sobrement signée SW Poche. Quatre grandes auteures inaugurent la série : Nuala O'Faolain (On s'est déjà vu quelque part ?), Yanick Lahens (Dans la maison du père), Kelly Dowland (Jackie) et Zahia Rahmani ("Musulman" roman). On connaît Sabine Wespieser pour ses choix de textes de qualité. Avec l'Irlandaise Nuala O'Faolain, que l'éditrice a fait connaître en France, auteure de L'Histoire de Chicago May (prix Femina 2006), on plonge dans les souvenirs d'une femme, née à Dublin dans une famille catholique et austère, qui parle de son désir de liberté. De la talentueuse Haïtienne Yanick Lahens (prix Femina 2014 pour Bain de lune), elle a retenu son premier roman. Quant à Kelly Dowland, elle relate les souvenirs heureux d'une musicienne new-yorkaise avec sa grand-mère centenaire. Enfin, Zahia Rahmani, et son roman plein de fougue, crie sa quête d'identité, renoue avec sa langue maternelle, le berbère et non l'arabe. Quatre petits bijoux, compagnons indispensables de vos vacances. »

« Spécial poches, on adore : Les livres de poche de Sabine Wespieser », Anne Michelet, Version Femina, dimanche 26 juillet 2015

Lire tout l'article au format PDF


« Lançant sa toute nouvelle et très jolie collection de poches, labellisée "SW Poche", Sabine Wespieser a logiquement pioché dans l'oeuvre de Nuala O'Faolain (1940-2008), la romancière irlandaise qu'elle a fait connaître en France, auteur notamment de L'Histoire de Chicago May (prix Femina 2006). Premier de ses livres traduits, en 2002, On s'est déjà vu quelque part, rassemble des souvenirs de O'Faolain, née dans un Dublin qui ressemblait beaucoup plus à une ville d'un autre siècle qu'à la ville d'aujourd'hui. Famille nombreuse, éducation catholique cadenassée, adolescence avide d'expériences nouvelles… : Nuala n'a rien d'une jeune fille rangée. Et c'est sans détour qu'elle parle des femmes et de leur désir d'affranchissement, dans ce texte rayonnant d'excès, de colère et de mélancolie. À signaler aussi, parmi les quatre livres qui composent la première livraison de SW Poche, Dans la maison du père, de Yanick Lahens (prix Femina cet automne pour Bain de lune). »

Voir l'article original

Christine Ferniot, Télérama, samedi 9 mai 2015


« L'éditrice Sabine Wespieser collectionne les prix – de Bain de lune de Yanick Lahens (Prix Femina 2014) à Amours de Léonor de Récondo, (Grand Prix RTL-Lire, Prix des Libraires 2015). Et on aime collectionner ses livres… Les sobres et élégantes éditions de poches (SW), qui sortent en mai, devraient ravir les aficionados de son fin catalogue. Au menu : Nuala O'Faolain (On s'est déjà vu quelque part ?), Kelly Dowland (Jackie), Yanick Lahens (Dans la maison du père) et Zahia Rahmani ("Musulman" roman). »

Voir l'article original

« Wespieser en poches », Philippe Chevilley, Les Échos, jeudi 7 mai 2015

Lire tout l'article au format PDF


Coup de cœur des libraires

« Passionnant récit de la grande dame des lettres irlandaises… une époque, un destin, une volonté farouche d’aimer et de créer envers et contre tous les déterminismes… un classique ! »

Voir le site

Coup de cœur d'Ayla Saura, Nouvelle Librairie Sétoise (Sète)


Coup de cœur de la librairie Coiffard (Nantes)


« Brillant, touchant !
À lire et à relire. »

Coup de cœur de la librairie Filigranes Corner (Bruxelles)


Presse Web

« C’est par ce texte autobiographique que Sabine Wespieser a entamé en 2002 la traduction de l’œuvre de l’Irlandaise Nuala O’Faolain (1940-2009). J’étais l’Irlandaise type : une pas grand-chose, issue d’une longue lignée de pas grand-chose, de ceux qui ne laissent pas de traces, écrit cette Dublinoise entourée de huit frères et sœurs. Mais quelque chose en elle attendait de se rebeller, d’exiger d’être pris en compte, et, après avoir été journaliste, elle devient une écrivaine assez connue en Irlande, sans pour autant être une star. Ces Mémoires, elle les a écrites au milieu des années 1990 pour tenter de répondre à la question : Comment quelqu’un est-il fait ? Et, contrairement à ce qu’elle redoutait, un grand nombre de lecteurs s’y sont reconnus. Dans On s’est déjà vu quelque part, titre qui fait référence à une phrase qu’elle entend régulièrement, elle retrace son enfance. Comment sa mère, treize fois enceinte, peu à peu envahie par la tristesse, a sombré dans l’alcool, tout en lisant tout le temps. Ce qui va marquer la fillette : sa vie, elle va en effet la placer sous le sceau de l’écriture, comme elle le raconte au fil de ces souvenirs. Qui sont aussi le portrait d’un pays où les femmes voient leur vie et leur carrière brisées par des maris forts de leur pouvoir et par des enfants non désirés. »

Voir l'article original

« Lectures pour l'été 2015 », blog Culture - Université de Liège



 

© swediteur.com 2007