Rechercher Titre/Auteur :



ACCUEIL




NOUVEAUTÉS




À PARAÎTRE




TITRES GRAND FORMAT




SW POCHE




AUTEURS




ACTUALITÉS




REVUES DE PRESSE  




RENCONTRES




RIGHTS/ÉTRANGER,
POCHE, CLUB




LETTRE
D'INFORMATION




CONTACT



Revue de presse Fille de l'air
Fiona Kidman

 

Presse écrite

« Elle n'avait peur de rien ou presque sur la terre ferme, c'était dans l'immensité de l'air seulement qu'il lui arrivait de comprendre le danger. Surnommé "la Garbo des airs", Jean Batten (1909-1982), véritable icône des années 1930, est aussi l'une des Néo-Zélandaises les plus connues de l'Histoire. Chouchoute de la presse du monde entier, cette aviatrice de génie collectionna les records de vols en solo entre l'Angleterre, l'Australie et l'Amérique du Sud, avant de voir sa carrière interrompue par la guerre et de s'exiler aux Caraïbes en compagnie de sa vieille complice de mère. Dans un roman très réussi, sa compatriote Fiona Kidman, déjà auteur de plusieurs livres à succès, retrace avec brio le parcours de cette aventurière passionnée, femme énigmatique, pleine d'audace et de panache. Son portrait est vif, vibrant, éminemment romanesque. Un récit qui donne des ailes ! »

Estelle Lenartowicz, L'Express, mercredi 10 mai 2017

Lire tout l'article au format PDF


« La romancière néo-zélandaise dévoile le destin étonnant de sa compatriote, une aviatrice des années 30. Qui connaît celle qui fut surnommée la "Garbo des airs" ? Belle, audacieuse, célèbre et secrète, elle eut une vie assez comparable à celle de l'actrice. Dès son enfance dans la petite ville de Rotorua, où son père est chirurgien-dentiste, Jean Batten rêve de s'envoler toujours plus haut sur sa balançoire et est passionnée par les cartes. Très bonne élève, elle est douée aussi pour la musique. Tenace, elle part pour l'Angleterre avec sa mère, afin de prendre des cours de pilotage. Son objectif ? Obtenir sa licence de pilote professionnel le plus vite possible et battre le record entre l'Angleterre et l'Australie établi par Amy Johnson. Ou ceux de la fameuse Amelia Earhart. Elle enchaînera deux tentatives avant de le pulvériser de plus de quatre jours en 1934, dans son petit Gipsy Moth. Jusqu'à ses 30 ans, elle accomplira nombre de prouesses, fascinera les foules et collectionnera médailles et trophées. La Seconde Guerre mondiale mettra fin à ses aventures et elle se retirera alors pour vivre en recluse avec sa mère, puis seule. Grâce au talent de Fiona Kidman, l'histoire follement romanesque de cette femme, qui fut heureuse uniquement dans les airs, est inoubliable. »

« Actu livres : notre livre préféré », Anne Michelet, Version Femina, dimanche 16 avril 2017

Lire tout l'article au format PDF


« Elle aurait pu être danseuse, elle aurait dû être pianiste. Elle voulait piloter des avions et pulvériser des records. Ce qu'elle fit. Comment la fille d'un dentiste d'Auckland, hostile à ses projets, parvient à passer outre les décisions paternelles et filer à Londres, comment une fois la famille fracassée et dispersée, elle surmonte misère et déclassement : c'est "l'histoire vraie" de la Néo-Zélandaise Jean Batten (1909-1982), soutenue dans tous ses projets par l'amour de sa mère. Elles ne se sont jamais séparées. Tandis que la fidélité de Jean Batten à l'égard de son Gipsy Moth a été mise à mal. Les Anglais ont réquisitionné l'appareil en 1939, et elle n'a plus jamais volé. Fiona Kidman, originaire comme Batten de Rotorua, réhabilite avec sa finesse coutumière une héroïne si glaciale qu'on la comparait à Garbo. Plus que les heures en solo à trois mille mètres d'altitude, on retiendra les rencontres, Lord Wakefield, maire de Londres, le roi d'Angleterre et la petite Elisabeth, ou encore Ian Fleming… »

Claire Devarrieux, Libération, samedi 15 avril 2017

Lire tout l'article au format PDF


« Des années 1930 qui en furent prodigues, elle est l'une des figures les plus mystérieuses. Une icône, surnommé en son temps "la Garbo du ciel". Qui se souvient pourtant, hormis les amoureux de l'histoire de l'aviation, de Jean Batten ? Elle était téméraire jusqu'à l'inconscience, avait un usage des hommes aussi récréatif que limité, bien souvent, aux rôles de mécènes et banquiers, jouait à saute-mouton dans les nuages entre deux continents et aimait d'un amour inconditionnel et complice sa mère. Elle était belle aussi et secrète. Et la guerre venue, qui n'est pas une affaire de femme, elle tombera du ciel pour ne plus se relever. Non pas disparue en plein ciel comme sa rivale dans le cœur des aficionados de l'aviation, Amelia Earhart, mais comme absente à elle-même et à son fidèle Gipsy Moth dans lequel elle ne remontera pas. Elle se fera oublier et y parviendra aussi bien qu'elle savait relier entre eux les lointains de son cher Empire britannique. Elle qui avit croisé aussi bien Churchill que Garbo ou Ian Fleming, qui avait fasciné les foules de Rome jusqu'à Paris, ira de-ci de-là, vagabonde sans bagages. La mort la trouvera (à moins que ce ne soit l'inverse) en Espagne, dans un hôtel de Majorque, oubliée de tous, victime, semble-t-il, d'une morsure de chien. Elle ne sera rendue publique, pour ses "proches" y compris, que quelques années plus tard.
Un tel destin, à la fois infiniment romanesque autant que lacunaire quant à ce qu'on en sait, ne pouvait rester ignoré de sa compatriote, la romancière néo-zélandaise Fiona Kidman. Pour l'auteur de Rescapée ou du Livre des secrets (Sabine Wespieser, 2006 et 2014), le roman national s'incarne d'abord dans des figures de femmes. Avec Fille de l'air, elle le prouve à nouveau avec un brio qui ne se paye pas sur la bête du style. Ce qui passe entre ces pages, c'est moins le grand souffle de l'histoire que celui du romanesque. Cette biographie qui se lit comme un roman puisque, après tout, elle en est un, est d'abord celle d'un secret. Celui, peut-être ignoré d'abord d'elle-même, de son échec, de son chagrin. Comme les nuages le font parfois, Jean Batten s'est dissipée. »

« Tombée du ciel », Olivier Mony, Livres Hebdo, vendredi 17 mars 2017

Lire tout l'article au format PDF


Coup de cœur des libraires

« De condition modeste mais dévorée par l'obsession de voler, Jean Batten sacrifie tout à sa passion. Dévorez le destin hors norme de cette aviatrice néozélandaise à travers la langue délicate et charmeuse de Fiona Kidman. »

Coup de cœur de la librairie Lajarrige (La Baule)


Coup de cœur des librairies L'Écriture (Vaucresson), Le Roi Livre (Paris XVIe), Mollat (Bordeaux)…



 

© swediteur.com 2007